Omar Raddad, un coupable idéal

Émission diffusé le 14 juillet 2002, sur M6 (Secret d’Actualité)
Omar Raddad.jpg      L’affaire Omar Raddad, pour ceux qui l’aurait oublié, tire son origine d’un fait divers bouleversant, largement couvert par les médias. En résumé, c’est l’histoire d’un jardinier marocain accusé d’avoir assassiné, en 1991, Guyléne Marchal, son employeuse fortunée.  
     <img src="photo.jpg" alt="Guyléne Marchal"/>     L’accusé a eu beau clamer son innocence durant plusieurs mois, la Cour d’Assises des Alpes-Maritimes n’a rien voulu entendre et l’a finalement condamnée à 18 années de réclusion criminelle, le 2 février 1994. Aussitôt après le verdict, Omar Raddad a été conduit à la prison de Grasse etc…..

     Parce qu’il contient les témoignages des différents acteurs de cette affaire rocambolesque et qu’il met en lumière les défaillances de la justice, à travers une enquête bâcler, négligente et truffer d’erreurs, le sujet abordé par Secret d’actualité mérite forcément d’être vu et revu. Pourtant, il est rare de voir de médias traiter des sujets sensibles et encore moins, de les proposer au public en toute objectivité. 

     L’exemple du Bugaled Brest, du Rainbow Warrior mais aussi les attaques du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo et dernièrement, l’attentat terroriste contre l’usine d’Isère, survenu le 26 juin 2015, en sont une parfaite illustration. Rainbow Warriorimg src=photo.jpg alt=Bugaled BreizhBFM TV<img src="photo.jpg" alt="Attentat en Isère"/><img src="photo.jpg" alt="WikiLeaks"/>      Pour ces 4 actualités, sensibles, les médias n’ont pas émis des critiques à l’égard des Services Secrets, du gouvernement et de la justice alors qu’en vérité, ils étaient les premiers qui méritaient d’être blâmé. Manifestement, il arrive parfois, voire souvent, que les intérêts du politiquement incorrect priment sur ceux du public. Dans certaines affaires, ce sont donc les politiques qui dictent aux médias la marche à suivre et en bonnes élèves, ceux-ci exécutent à la lettre les différentes recommandations. Et tant pis si pour cela, des millions de citoyens sont induits volontairement en erreurs.  

     Bref, les avocats d’Omar Raddad ont bien compris qu’il y avait une volonté de faire porter le chapeau à leur client et d’en faire un vrai bouc émissaire. Fort heureusement, s’ils n’avaient pas exercé leurs métiers en toutes honnêtetés, non seulement, la culpabilité du jardinier n’aurait probablement jamais pu être remise en cause mais cette affaire aurait très certainement été expédier comme une simple lettre à la poste. <img src="photo.jpg" alt="Omar m'a tuer"/>     Il est vrai que cette affaire fait partie de l’histoire mais l’avenir ne se construit-il pas en tirant les leçons du passé ??? Celui qui pense être à l’abri de l’injustice,  parce qu’il estime vivre dans la patrie des droits de l’homme, vit dans l’illusion. Hier, l’amertume et le désespoir ont hanté, durant 10 ans, la vie d’un homme accusé d’un crime qu’il n’a jamais commis mais demain, il se peut que ça soit moi, vous, il, elle etc….d’en être victime. 

http://youtu.be/N-_dHMw270I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s